La tragédie du Fréau Jardin en audiences publiques à la CVJR

Après sa tournée dans les villes cibles à travers le pays, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a repris les audiences publiques, privées et à huis clos à Lomé, la capitale du Togo où les audiences ont démarré le 6 septembre dernier.

Cette dernière phase des audiences commencée le 09 novembre dernier au siège de la CVJR est consacrée à des questions toutes aussi brûlantes que les précédentes. Ce 09 novembre, neuf témoins ont été écoutés en audiences publiques dont deux en différé. Au nombre des événements qui ont fait l’objet desdites audiences, la tragédie du Fréau Jardin.

La tragédie de la place Anani Santos, ex-Fréau Jardin, était survenue le 25 janvier 1993 alors que le Collectif de l’Opposition Démocratique (COD II) avait initié une manifestation « pacifique » pour exprimer son soutien à une mission de facilitation dépêchée à Lomé par l’Allemagne et la France. Au moins dix neufs morts, plusieurs blessées. Lire la suite

Audiences de la CVJR : Un rude périple vers le pardon et la réconciliation au Togo

 

Les commissaires de la CVJR lors d'une audience

Le long chapelet des témoignages sur les violences politiques dans notre pays de 1958 à 2005 continue d’être égrené au cours des audiences de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). Démarré le 6 septembre dernier à Lomé, ces audiences ont fait plus de la moitié du chemin.

En effet après Lomé où elles ont débuté, les audiences de la CVJR ont poursuivi le périple respectivement dans les villes de Dapaong, de Kara, de Sokodé, d’Atakpamé, de Tsévié, d’Aného et de Kpalimé, où les commissaires se trouvent actuellement.

Atakpamé

Dans la ville aux sept collines, les audiences de la CVJR ont démarré pour le compte de l’antenne régionale des Plateaux, le 14 octobre 2011 pour prendre fin le mardi 18 octobre 2011. Au cours de la cérémonie inaugurale du 14 octobre, le président de la CVJR, Mgr Nicodème Barrigah-Bénissan, a déclaré que  » certaines blessures intervenues suite aux consultations électorales sont encore ouvertes à Atakpamé, ville cosmopolite et cité carrefour où les attentes sont encore plus fortes qu’ailleurs « . Lire la suite

« La Ratatouille », un spectacle de danse attendu ce soir à Lomé avec la Compagnie Woenyo

Ce jeudi 03 novembre, à partir de 18h30, le Goethe Institut de Lomé accueille un spectacle de danse dénommé  » La Ratatouille « , fruit d’un stage international de danse africaine commencé le 24 octobre dernier dans la capitale togolaise. Animé par le chorégraphe Togolais Kikan Ayigah de la Compagnie Woenyo, résidant en France, ce stage qui se tient du 24 octobre au 03 novembre 2011 accueille également cinq danseuses françaises venues de la France pour découvrir, échanger et partager leurs expériences avec leurs homologues du Togo.

Selon le chorégraphe Kikan Ayigah,  » La Ratatouille  » est le fruit d’un stage de danse africaine conçu à base d’un mélange de tradition et de modernité. En d’autres termes, il s’agit de la rencontre entre la danse traditionnelle et la danse contemporaine qui réunit des stagiaires français et togolais. Organisé par la Compagnie Woenyo en collaboration avec les compagnies de la place, ce stage a pour but de préparer au spectacle titré « La Ratatouille »  à présenter le 03 novembre au public de Lomé au Centre culturel allemand de Lomé qui célèbre cette année son cinquantenaire d’existence dans notre pays. Pour les organisateurs, l’intérêt de ce stage est de faire découvrir aux danseurs l’originalité des danses africaines, togolaises notamment, à nos amis de la France, et aux danseurs togolais la danse contemporaine occidentale… Lire la suite