Un séminaire à Lomé pour lutter contre la fraude et la corruption dans les opérations de développement

Lomé, la capitale du Togo, abritera du 17 au 18 juillet 2012, un séminaire sous-régional sur « le mécanisme indépendant d’inspection (MII) et la prévention et la lutte contre la fraude et la corruption dans les opérations de développement (IACD) : approche de la Banque Africaine de Développement ».

Conjointement organisé par l’Unité de vérification de la conformité et de la médiation (CRMU) et le Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (IACD), ce séminaire réunira plusieurs dizaines de délégués gouvernementaux et des acteurs de la société civile. Selon les organisateurs, l’objectif de ce séminaire est de sensibiliser les agences gouvernementales et les organisations de la société civile sur le mandat et les procédures du MII et IACD.

Il faut noter que le Mécanisme Indépendant d’Inspection (MII) a été établi en 2004 pour donner la possibilité à toutes personnes lésées par un projet financé par le groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) de saisir ladite institution par une plainte afin de lui demander de respecter ses propres politiques et procédures. Quant au Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (IACD), il est l’axe central autour duquel s’organisent les efforts déployés par le groupe de la BAD pour améliorer le climat des investissement sur le continent et réduire le risque de voir proliférer des pratiques prohibées telles que la fraude et la corruption au sein de la Banque et dans les projets bénéficiant de son concours. La BAD a créé l’IACD aux fins, entre autres, de mener des enquêtes sur les allégations de pratiques prohibées telles que les actes de fraude et de corruption dans les activités financées par la Banque et les cas connexes d’inconduite des membres du personnel, d’aider les pays membres régionaux à détecter et décourager la fraude et la corruption dans les activités financée par le Groupe de la Banque.

La Banque Africaine de Développement est l’institution mère du Groupe. L’accord portant création de la banque a été adopté et ouvert à la signature à l’occasion de la Conférence de Khartoum (Soudan) tenue le 4 août 1963. Cet accord est entré en vigueur le 10 septembre 1964 à Khartoum, au Soudan. La banque a lancé ses activités le 1er juillet 1966 avec comme principal de « contribuer au progrès social et au développement économique individuel ou collectif des pays membres de la région ». Depuis le 31 décembre 2011, 77 pays membres ont souscrit au capital autorisé de la BAD, dont 53 pays africains indépendants (membres régionaux) et 24 pays non africains (membres non régionaux).

                Charles Ayetan

               Contact : carlosaye@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s