1

Cannes 2014 : Le cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako lauréat du Prix œcuménique

Le cinéaste Abderrahme Sissako

Le cinéaste Abderrahme Sissako

L’Afrique est honorée par le Jury œcuménique à Cannes qui décerne son prix 2014 au cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako pour son film Timbuktu lauréat du prix du jury œcuménique 2014 qui vient d’être proclamé lauréat. Voici la teneur de la délibération du Jury œcuménique qui décerne également deux mentions spéciales.

Le Jury oecuménique 2014 attribue son Prix au film :

Timbuktu

de Abderrahmane Sissakoa

Ce film raconte la vie et la résistance digne d’hommes et de femmes à Tombouctou qui veulent vivre selon leur culture et leurs traditions, tout en intégrant les moyens modernes de communication. Il dénonce de manière forte mais subtile les horreurs issues d’une vision extrémiste de la religion.

Le Jury œcuménique a voulu récompenser ce film d’une très grande beauté formelle, pour son humour et sa retenue. Ce film, tout en critiquant l’intolérance, éclaire l’humanité qui demeure en chaque homme. Lire la suite

Publicités
0

Cannes 2014 : Le Jury œcuménique souffle ses 40 bougies

Le Jury œcuménique au Festival de Cannes célèbre son jubilé d’émeraude, 40 ans d’existence. Tout comme le Jury Officiel et celui de la presse cinématographique, le Jury œcuménique est invité par le Festival de Cannes à remettre un prix et éventuellement des mentions spéciales à des films de la Compétition Officielle.

Le Jury œcuménique Cannes 2014

Le Jury œcuménique Cannes 2014

Ce Jury est composé de 6 membres renouvelés chaque année, venant de pays et de culture différents. Professionnels du cinéma et chrétiens engagés, ses membres délibèrent en toute indépendance.
Le Jury œcuménique du 67ème Festival de Cannes (14-25 mai 2014), est présidé par l’historien du cinéma Guido Convents (Belgique). Ci-après un zoom sur chacun des membres du présent jury.
Guido Convents (Belgique), président
Historien et anthropologue belge, Guido Convents est collaborateur de SIGNIS, l’Association catholique mondiale pour la communication. Depuis plus de vingt cinq ans, il est responsable de la communication et des publications. Cet historien de cinéma est spécialisé dans le cinéma non-occidental et le documentaire. En 1992, il a été élu secrétaire de l’Association professionnelle de la presse cinématographe en Belgique (UBPC). Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur la culture cinématographique en Afrique et en Belgique, et sur le cinéma et les catholiques. Il a été plusieurs fois membre de jurys internationaux comme ceux de SIGNIS, les jurys œcuméniques ou interreligieux.
Jacques Champeaux (France), membre
Ingénieur de formation, Jacques CHAMPEAUX a travaillé dans les télécommunications et dans le domaine des communications d’entreprises. Cinéphile depuis toujours, il organise en région parisienne des rencontres mensuelles de discussion autour de films récents et rédige des critiques de films. Il collabore aussi chaque mois à une émission radio de cinéma sur Fréquence Protestante. Depuis février 2014 il est président de l’Association de cinéphiles d’inspiration protestante Pro-Fil. Il a participé à de nombreux séminaires d’analyse de films. Membre du Jury Œcuménique à Fribourg.
Mgr Hervé Giraud (France), membre
Originaire de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) et ordonné prêtre en 1985, Mgr Hervé Giraud a obtenu une licence canonique de théologie morale à l’Université pontificale grégorienne à Rome et un DEA de théologie morale à l’Institut catholique de Paris. Évêque auxiliaire de Lyon, de 2003 à 2007, et évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin depuis 2008, il a été élu en 2011 président du Conseil pour la Communication de la Conférence des Évêques de France. Précurseur d’une présence institutionnelle de l’Église catholique sur le continent numérique, un recueil de ses Twitthomélies a été publié aux éditions Parole et Silence en janvier 2014.
Kristine Greenaway (Canada), membre
D’origine canadienne, Kristine GREENAWAY scénariste, dramaturge, traductrice littéraire est passionnée de cinéma, théâtre, art et littérature. Après des études à l’Université de Toronto et un diplôme en communication à l’université Concordia de Montréal, elle a travaillé à Genève comme directrice de communication pour le Conseil Œcuménique des Églises (COE) et pour la Communion mondiale d’églises réformées. Elle a été consultante de l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC) et travaille depuis 2013 au siège social de l’Eglise protestante unie du Canada à Toronto. Membre du Jury Œcuménique à Cannes, Montréal, Erevan.
Pasteur Julia Helmke (Allemagne), membre
Présidente d’INTERFILM, l’Organisation protestante internationale du cinéma, Julia HELMKE a étudié la théologie à Heidelberg, Berlin, Montpellier et suivi des études à l’Université de cinéma et télévision à Münich. Sa thèse de doctorat avait pour sujet : « les jurys Interfilm et Œcuméniques dans les festivals de films ». Pasteur de l’Eglise Luthérienne à Hanovre, elle est, depuis plusieurs années, chargée de cours « Religion et Cinéma » à l’université de Erlangen et dirige le centre protestant « Art et Culture » en Basse-Saxe. Elle a écrit de nombreuses publications sur l’histoire du cinéma. Membre du Jury Œcuménique à Cannes, Berlin, Locarno, Karlovy Vary…
María José MARTINEZ ORDONEZ (Equateur), membre
Originaire de Quito, María José Martínez Ordóñez est diplômée en Sciences de la communication à l’Université de Saint-Jacques de Compostelle (Espagne). Elle a aussi étudié le journalisme et l’anthropologie. Productrice de documentaires et de programmes télé culturels, elle a été spécialiste de l’information pour le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies. Chercheur au sein du réseau ibéro-américain Narrativas Audiovisuales, elle a publié ouvrages et articles sur le thème de la mobilité, du récit et du discours politique, ainsi que sur les relations entre médias et culture et diversité et environnement.

Charles Ayetan
(Biographies publiées par Pierre Prudhomme-Lacroix)

0

Une Semaine de cinéma germano-togolais à Lomé

cine_Allemagne-TogoLomé (Togo) accueille depuis le 10 mars dernier la première édition de la Semaine de cinéma germano-togolais. Au total, 14 films allemands et togolais, longs et courts métrages, composent le menu de cette semaine de cinéma qui draine le public de Lomé et ses environs.

Les cinéphiles de Lomé ont matière à nourrir leur passion pour le septième art du 10 au 16 mars 2014. Cette aubaine leur est offerte à travers la Semaine de cinéma germano-togolais organisée par l’Ambassade d’Allemagne en collaboration avec l’école de cinéma ECRAN.

L’événement a été lancé le 10 mars par Mme Germaine Kouméalo Anaté, ministre de la communication, de la culture, des arts et de la formation civique, en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, M. Joseph Weiss, de Mme Christelle Aquereburu, directrice de l’école ECRAN, et du Pasteur Henry Sowu, directeur du Foyer des Marins qui abrite cet événement. Lire la suite

0

Hommage au cinéaste français Alain Renais

Le cinéaste Alain Renais

Le cinéaste Alain Renais

Huit (08) fois nommé au César du meilleur réalisateur, Alain Resnais est un réalisateur, scénariste et monteur français né le 3 juin 1922 à Vannes (Morbihan) et mort le 1er mars 2014 à Paris dans sa 92e année. Un grand cinéaste français que j’ai vu au Festival de Cannes 2012 où il présentait son long métrage « Vous n’avez encore rien vu ».

« La recherche d’une passerelle entre le cinéma et le théâtre a été un défi de longue date pour Alain Resnais » (Charles Ayetan).

La cérémonie des obsèques d’Alain Resnais s’est déroulée à l’église Saint-Vincent de Paul à Paris, le 10 mars 2014.

Charles Ayetan

Les acteurs Pierre Arditi (à gauche) et André Dussollier (à droite) portent le cercueil du célèbre réalisateur français Alain Renais. (Capture d’écran, Photo Charles Platiau/Reuters)

Les acteurs Pierre Arditi (à gauche) et André Dussollier (à droite) portent le cercueil du célèbre réalisateur français Alain Renais. (Capture d’écran, Photo Charles Platiau/Reuters)

0

Le Festival de Cinéma de Lomé (Fescilom) déjà dans la cour des grands

Clermont-Ferrand (France) – Le Festival de Cinéma de Lomé (Fescilom) fait son entrée dans la cour des grands festivals du monde. C’est ce qu’il faut retenir de la cérémonie de lancement international qui a eu lieu dans l’après-midi du 06 février 2014 à Clermont-Ferrand.

Parrainé par le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand dont la 36ème édition se poursuit  et par l’association « Sauve qui peut le court métrage », le Festival de Cinéma de Lomé (Fescilom) a procédé au lancement officiel international de sa première édition. La cérémonie de lancement s’est déroulée le jeudi 06 février 2014 à la salle de presse « Clermont communauté ». C’était en présence du délégué général du Fescilom, Joël Misseboukpo, de Jacques Curtil, membre du comité d’organisation du Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand, sous la coordination de l’attaché de presse du même festival, Jean Bernard Emery.

Au cours de cette rencontre, le délégué général Joël Misseboukpo a confirmé que la première édition du Fescilom aura bien lieu du 24 au 27 avril prochain dans la capitale togolaise où un grand nombre de festivaliers, partenaires, amateurs et professionnels du 7ème art seront accueillis par l’équipe du festival qui se prépare activement à Lomé.

Cette cérémonie de lancement a été une occasion d’échanges avec les journalistes, les réalisateurs, producteurs, acteurs de cinéma, représentants d’associations de promotion du cinéma et autres participants du 36ème Festival de Clermont-Ferrand.

A noter qu’au cours de la cérémonie, l’équipe togolaise qui a fait le déplacement de Clermont-Ferrand a présenté au public le festival qui est un projet de l’association de droit togolais « Lis pour Jeune » en partenariat avec, entre autres, le Festival de court-métrage de Clermont-Ferrand, l’association « Sauve qui peut le court-métrage », Clando Records (Allemagne), Nieba Club International (France), Gbadas Production (Togo), le ministère togolais de la communication, de la culture, des arts et de la formation civique.

Charles Ayetan

carlosaye(at)yahoo.fr

Pour toute info : info@fescilom.com

0

FESDOB 2013 : Le nigérien Sani Magori remporte le Prix de l’intégration sous régionale

M. Ali Damba (à gauche), directeur du CNCN, recevant le prix de l'intégration sous régionale des mains du préfet de Blitta, M. Batossa Boukari

M. Ali Damba (à gauche), directeur du CNCN, recevant le prix de l’intégration sous régionale des mains du préfet de Blitta, M. Batossa Boukari

Le réalisateur nigérien Sani Elhadj Magori du Niger a remporté le Prix de l’intégration sous régionale au 3ème Festival de Film Documentaire de Blitta (FESDOB), Togo, pour son long métrage Koukan Kourcia ou le Cri de la Tourterelle (62’). Ce prix est composé d’un trophée et d’un montant de 500 000 fcfa. Quatre autres films ont été primés par le jury international du FESDOB 2013 présidé par Mme Adjikè Sanni-Assouma du Togo qui a dévoilé le Palmarès au cours de la soirée de clôture le 21 décembre dernier.

Le Cri de la Tourterelle traite de la migration. Ce film est un hymne au retour d’exil d’une génération de nigériens partis en République de Côte d’Ivoire à partir des années 1970 encouragés les chants de la très populaire cantatrice Zabaya Hussey, la même qui aujourd’hui, grâce au réalisateur Magori, appelle ses compatriotes au retour au bercail. Lire la suite

0

Le 3ème Festival de Film Documentaire de Blitta annonce ses couleurs

La 3ème édition du Festival de Film Documentaire de Blitta (FESDOB) s’ouvre mardi à Blitta, une

L'affiche du FESDOB 2013

L’affiche du FESDOB 2013

ville située à 260 km environ de Lomé sur la route nationale N°1. Au total, 24 films sont en compétition et 20 films hors compétition, soit un total de 44 films auront lieu, d’une part en hommage à des réalisateurs togolais disparus, et d’autre part en séances spéciales.

La cérémonie de lancement du FESDOB 2013 a eu lieu le 10 décembre dernier à Blitta.  Cette cérémonie a été présidée par le représentant de Madame la Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique, M. Dakevi Agbessi, directeur régional des arts et de la culture de la région centrale. Lire la suite

0

Cinéma : « Gris-Gris » remporte le Prix Signis à Besançon

Le réalisateur Mahamat-Saleh Haroun, sur le tournage de son filmGrigris © Pili Films, photo : Frank Verdier

Tournage du film Grigris © Pili Films (ph: F. Verdier)

Le réalisateur Tchadien Mahamat-Saleh Haroun remporte le Prix Signis 2013 au Festival Lumières d’Afrique à Besançon. Le jury Signis a décerné également deux mentions spéciales aux films « Sessi » d’Elvire Annick Adjamonsi (Bénin) et « Yema » de Djamila Sahraoui (Algérie). Le jury a dévoilé ce palmarès hier 16 novembre.  Lire la suite

0

Eau et assainissement en Afrique : vers le 3ème Forum de haut niveau d’Abidjan

M. Edoh Agbo, chargé de programme à l'EAA-Togo

M. Edoh Agbo, chargé de programme à l’EAA-Togo

Un Forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement se tiendra à Abidjan en Côte d’Ivoire du 21 au 23 novembre prochain. Cet événement coïncide avec le jubilé d’argent, 25 ans d’existence, de l’agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA). Ces événements ont été annoncés au cours d’une conférence de presse le 11 octobre dernier au siège de la section togolaise de cette agence à Lomé.

Troisième Forum de haut niveau (FHN) sur l’eau et l’assainissement en Afrique après Ouagadougou en 2011 et Dakar en 2012, la rencontre d’Abidjan va consister en des sessions plénières, des sessions parallèles, des panels, etc. « Promotion d’une coopération vivante et efficace entre les pays du Sud pour accélérer l’accès à l’hygiène, l’assainissement et l’eau pour tous en Afrique » est le thème du FHN 2013. Il s’agit d’un cadre d’échanges d’expériences pour le « renforcement des capacités institutionnelles » et le « développement des opportunités d’affaires ». Environ 1000 participants dont 300 investisseurs des pays émergents du Sud et d’éminentes personnalités et spécialistes des secteurs de l’eau et de l’assainissement en Afrique et dans le monde sont attendues à ce rendez-vous international du donner et du recevoir, ont indiqué les organisateurs. Lire la suite